Musique

La chronique de : Loudblast – Manifesto

Avec une nouvelle formation, plus offensive, Loudblast va chercher à s'imposer partout en Europe !

Fer de lance de la scène Death-Thrash depuis maintenant, plus de 35 annnées, Loudblast reviens en cette année 2020 complètement folle d’un point de vue des sorties Death !

Sachant qu’un groupe comme Loudblast, n’as jamais soufflé le chaud et le froid. Mais plutôt, le chaud et le brûlant, il va être particulièrement aisé de se pencher sur ce Manifesto

La passe à dix, sans les arrêts de jeu.

loudblast manifesto front cover
La couv !

Le voilà ! Le dixième album du groupe ! De retour après six ans d’absences et un Burial Ground des plus sombres, mais néanmoins excellent. Les Loudblast n’ont pour autant pas chômés : des centaines de concerts, dont une tournée en mode Sublime Dementia qui restera dans les annales. Un live immortalisé sur galette avec III Decades Ceremony !Et pleins de projets pour les loulous (sinsaenum etc…)

D’ailleurs dès les premières écoutes de ce Manifesto, on comprend clairement l’héritage de Sublime Dementia ! Brutalité et technicité au programme, la parenté avec Burial Ground au niveau des atmosphères se fait également ressentir. Le côté progressif également sur certains titres comme “Invoking to justify” . 

Le respect des fondamentaux. Manifesto.

Stéphane Buriez et sa team, composé de numéros 10, vont proposer un véritable festival d’énergie ! Les solis sont rageurs et apportent une vraie plus-value mélodique, ça groove pas mal dans l’ensemble, ce qui donne un côté très “offensif” à l’album. Connaissant les boug’ il aurait été étonnant de les voir se louper sur leur dixième méfait! 

Manifesto, sans changer la recette, parvient tout de même à apporter de la nouveauté dans la discographie du groupe. L’album se retrouve parsemé de nombreuses ambiances et s’écoute, sans l’ombre d’une minute d’ennui à l’horizon !

Loudblast 2020 crédit : Moland Fengkov

Globalement plaisant, attention tout de même il ne livrera pas tous ses secrets lors de la première écoute, il sera indispensable de laisser l’album se décanter avec le temps et ainsi de profiter de toutes ses saveurs.

Dix titres donc, et une mi-temps plus tard c’est clairement le désir de relancer la galette qui domine, mais par pitié : plus jamais six années!

Pour se faire plaisir, l’édition 33 tours de qualité chez Listenable Records

Tracklist

Todestrieb
Relentless Horror
Erasing Reality
The Promethean Fire
Preaching Spiritual Infirmity
Invoking to Justify
Festering Pyre
Into the Greatest of Unknowns
Solace in Hell
Infamy Be To You

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :